Femme et sororité, une magnifique expérience à vivre…

Il y a quelques semaines maintenant, je suis partie dans les Alpes-Maritimes quelques jours afin de vivre une très belle expérience de partage et de sœurcellerie. Cette  expérience qui m’a énormément apporté, c’est la « Retraite Fille de la Terre ». Une superbe occasion de se (re)connecter à notre femme intérieure dans la sororité.

Ce beau moment m’a permis d’avancer encore plus sur mon chemin personnel ainsi que sur le chemin d’accompagnement de la Femme que j’ai entamé il y a quelques temps maintenant.

Photo : Céline Machy Photographe

Pourquoi en parler si tard ?

Si quelques semaines m’ont été nécessaires avant de vous parler de cette magnifique aventure c’est :

• Tout d’abord, qu’une succession de séances photo programmées  et le rythme du quotidien m’ont instantanément absorbée dès que je suis retournée à la réalité.

• Peut-être aussi parce qu’il s’agit de ces expériences qui entraînent de grands bouleversements intérieurs et sur lesquels il n’est pas toujours simple de poser des mots.

• Et certainement parce que face à l’ironie et au mépris affichés de certaines personnes sceptiques et pas forcément très bienveillantes à l’égard de tout ce qui diffère de leur univers et des codes établis par notre société de compétition permanente, il n’est probablement pas toujours évident de s’exprimer.

Les moments forts de la sororité

Parenthèse personnelle (concernant ce dernier point)...

Photo : Hélène O'Leary

N’en déplaise à ces cerveaux humains qui aiment pouvoir tout analyser pour trouver une explication rationnelle à chaque chose et ainsi la ranger de façon rassurante dans une petite case… Nous vivons dans un monde où les choses n’ont pas toutes cette explication rationnelle et compréhensible par notre cerveau, finalement assez limité.

D’ailleurs, avoir l’esprit cartésien, c’est très bien car cela permet de bien mener sa barque (et du reste, je l’ai pour gérer certaines affaires de ma vie). Mais n’avoir que l’esprit cartésien, je trouve ça triste. En effet, c’est se couper de nombres d’autres merveilleuses réalités qui nous permettent de mener notre barque beaucoup plus loin encore, à condition bien sûr, d’être sensible à d’autres valeurs que celles des paradigmes qui nous régissent actuellement…

Forte de ce constat, j’irai même plus loin en affirmant que ce type d’expérience relève, pour moi, des fondements d’un autre monde en construction. Un monde de plus de paix, axé sur des valeurs plus humaines, où l’Être prime, où l’individualisme cède sa place à plus de collaboration, où la compétition et la course à toujours plus d’avoir et de pouvoir n’auront bientôt plus de sens dans un univers en déroute face aux défis environnementaux et climatiques.

Et pour ceux qui s’imaginent que je vis dans un monde de bisounours… J’assume !

Je suis pleinement consciente de ce que traverse notre monde actuel, peut-être même au-delà de ce que vous imaginez. Mais, je pense également qu’il ne tient qu’à nous de construire ce à quoi nous aspirons. Et si comme le colibri nous initions chacun notre part de ce nouveau monde en se réappropriant notre mission et notre chemin de vie, le changement déjà en cours pourrait se répandre encore beaucoup plus vite…

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde »
Gandhi

Mais revenons plutôt à notre retraite !

Cet espace de bienveillance pour le bien-être de la femme dans la sororité.

Le contexte

Photo : Céline Machy Photographe

Commençons par poser le cadre… ou plutôt cet espace de bienveillance qui s’est ouvert à nous durant ces trois jours !

Cette retraite fille de la terre était organisée par Emmanuelle Guiard-Paulos | Coach Holistique.

Ce temps pour nous se déroulait dans un lieu de rêve : le camp Tipi N’Co dans un magnifique écrin sauvage où Gwenaëlle, gardienne du lieu, nous a merveilleusement accueillies. Et pour nous accompagner tout au long de ce cheminement au cœur de notre Féminin, cinq intervenantes du tonnerre étaient présentes :

Aurore Jaëcques, Magnétiseuse et Psycho-Énergéticienne
Avec, pour mission, nous aider à nous (re)connecter à notre Femme Divine.

Priscilla Gissot
Son challenge… Nous inviter à ressentir la Femme Intuitive que nous portons en nous.

Lauxandra Berlatier
Pour nous proposer de faire vivre la Femme Sauvage qui nous habite.

Sylvie Joyélla
Afin d’appeler notre part de Femme Créatrice.

Krystel Lemblé
Pour nous emmener à la rencontre de notre Femme Amour.

Photo : Hélène O'Leary

Et bien sûr, les maîtres mots de l’ensemble de ce week-end : bienveillance et sororité.

Une expérience créée pour la femme et la sororité

La retraite

Durant ces trois jours, protégées par l’écrin de cette belle nature généreuse, nous avons expérimenté différents ateliers et de nombreuses méditations nous invitant à nous reconnecter chacune à la terre et au ciel, à reprendre contact avec nos cinq sens, et même à nous relier à notre sixième sens !

Travailler sur la femme qui nous habite, c’est aussi renouer avec son enfant intérieur. Un processus qui peut s’avérer parfois éprouvant lorsque nous prenons conscience combien cet enfant intérieur a souvent été malmené voire totalement oublié. Mais c’est aussi un acte incroyablement fort et salutaire. Essentiel à notre bien-être et à la confiance que nous nous portons, c’est ouvrir la voie à une réelle écoute et plus d’attention pour nourrir cet enfant intérieur.

La place donnée au feu et aux rituels était également d’importance. Là encore, je sais que la notion de rituel peut faire sourire et pourtant… Dans certaines sociétés, les rituels sont des repères puissants. Ils permettent de guider et d’ancrer les êtres plus sereinement vers de nouvelles étapes de vie. Nos sociétés modernes, exemptes de rituels et de repères créent beaucoup de mal-être. Hors de question, bien sûr de sombrer dans le dogmatisme et dans l’obligation inverses (j’ai tout ça en horreur). Mais l’idée d’un rituel qui permet de s’alléger d’un bagage émotionnel trop accablant, lorsqu’il est à propos, est un vrai bienfait et permet réellement d’accéder à plus de bien-être. C’est, au contraire du dogmatisme, une fort jolie façon très symbolique de travailler à plus de liberté et plus de libre arbitre sur tous les plans.

La puissance de la sororité

Grâce à la puissance et à l’énergie bienveillante du groupe, nous avons vécu des temps de partage très forts sur nos expériences et nos ressentis respectifs à l’issue de chaque atelier. Portées par cette bulle de protection, certaines d’entre nous ont pu se laisser vivre des émotions libératrices de choses parfois très lourdes à porter. Si ces moments peuvent être douloureux, ils sont aussi souvent synonymes de délivrance et permettent à celle qui le vit de poursuivre son cheminement, grandie, à la fois plus forte et plus légère, grâce à ces prises de conscience.

Riches aussi en immenses éclats de rire, ces trois jours nous ont également permis de toutes repartir plus fortes des liens invisibles et indéfectibles créés par ce fantastique espace de sororité.

Pour la femme, la puissance de la sororité est inouïe.

Ce que cette expérience m'a apportée

Cette expérience a vraiment ancré en moi combien ces moments, loin d’un quotidien hyperconnecté, trépidant et souvent très formatant, peuvent être libérateurs et régénérants. Ils permettent de repousser croyances et pensées limitantes et de nous ouvrir à la liberté d’Être dans le respect de la pensée de chacun.

J’en reviens riche de plein d’idées nouvelles pour mes séances « Ose ». Des idées que je portais déjà en moi, mais que (trop) timidement je mettais en place. Dans ce sens, il y aura indéniablement un avant et un après. D’ailleurs, cet après je l’ai déjà spontanément expérimenté dans les dernières séances que j’ai vécues depuis mon retour : cela me permet d’ancrer avec encore plus d’assurance, des notions qui peuvent vraiment aider à plus de bien-être et d’estime de soi quelle que soit la femme que l’on souhaite appeler en nous…

Alors j’espère à très vite !
Car maintenant,  je t’attends pour venir vivre l’intensité de ces moments à la rencontre de toi-même le temps d’une séance photo…

La femme et la sororité, une merveilleuse expérience.

En bref et en images...

Ce week-end là, j’ai remisé le boîtier et le téléphone au placard car je savais que de super-photographes nous accompagneraient pour saisir tous ces instants avec leur regard plein de sensibilité. Du coup, toutes les photos choisies pour illustrer cet article ont été prises par Céline Machy Photographe et Hélène O’Leary. Merci à elles deux d’avoir si merveilleusement immortalisé ces moments forts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.